Information



Information

Cher collègue,

 

Le confinement des consommateurs et la crise Covid-19 d'une façon générale provoque la chute des ventes de nos produits. Les stocks augmentent fortement et les trésoreries sont au plus bas. C'est ce qui ressort des questionnaires que vous avez retournés au CRC ces derniers jours.

 

La seule solution consiste à agir collectivement pour relancer la consommation et maintenir les prix de vente.

 

 

La question des prix de vente est essentielle : si quelques-uns vendent leurs produits en dessous des prix de revient, les prix risquent de s'effondrer et c'est toute la profession qui en subirait les conséquences.

 

Plus que jamais, le CRC travaille pour apporter des réponses collectives :

 

- La première de ces réponses est l’opération solidaire "J'aime les huîtres, je soutiens la recherche", que nous mettrons en œuvre à compter du 18 mai prochain, pour 4 semaines. Portée ensemble par les ostréiculteurs charentais et arcachonnais, cette opération vise à faire parler de nous, écouler une partie de nos stocks, soutenir les cours et valoriser notre produit. Votre participation active est bien évidemment la condition indispensable à sa réussite. Sans vous elle n’aura aucun impact.

 

- Par ailleurs, avec le Groupement Qualité Marennes-Oléron nous avons pris l’initiative d’interroger la DDPP sur la faisabilité juridique d’un mécanisme de soutien des prix à la production (prix plancher à la production, par exemple).

 

- Et dans les prochains jours, le Comité National de la Conchyliculture devrait saisir à son tour et de la même manière la DGCCRF. Il est évident que les cours à la production sont la clé de voûte de la reprise économique de notre secteur d’activité et de nos entreprises.

 

Plus que jamais, c'est l'action collective qui nous permettra de faire face à cette série de crises sans précédent que nous traversons depuis plusieurs mois maintenant.

 

Le CRC y travaille sans relâche et est totalement mobilisé pour y parvenir.

 

Prenez soin de vous,

Bien cordialement,

 

Daniel COIRIER.